L'ancien directeur de Centrale Nantes, Arnaud Poitou (deuxième en partant de la gauche) lors de la création de l'I-Site. / Photo : Université de Nantes

Arnaud Poitou, l’ex-directeur de Centrale Nantes, quitte définitivement l’école

Il y a un an, Arnaud Poitou était directeur de la prestigieuse École Centrale de Nantes. Un poste qu’il occupait depuis sept ans au cours desquels il avait survécu à une mise sur la touche du Ministère de l’Enseignement supérieur entre deux mandats et qui faisait du sexagénaire le prétendant numéro 1 à la direction du vaste pôle sciences et technologie de l’alliage Nantes Université, qui devait naître au 1er janvier 2020. Aujourd’hui, le voilà qui quitte définitivement l’école d’ingénieurs, cinq mois après avoir été débarqué de la présidence par son propre conseil d’administration, suite à un vote négatif sur ledit projet.

Dans un courriel en date du 29 avril dernier que Mediacités s’est procuré, Arnaud Poitou a signifié son départ « à la fin du mois [d’avril] » à tous les personnels de Centrale Nantes. « L’avenir de l’école est aujourd’hui grand ouvert. Je continuerai à suivre avec enthousiasme le parcours de l’école qui peut compter sur ma fidélité », y conclut-il.

Après son remplacement fin 2019 par un directeur par intérim, l'Alsacien Marc Renner, qui opère à 700 kilomètres de distance depuis la mi-mars, Arnaud Poitou avait pourtant . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Thibault Dumas
Franco-américain, je suis journaliste professionnel à Nantes depuis plus de dix ans, en radio puis en presse écrite, comme pigiste désormais. Je collabore avec Mediacités, édition nantaise, depuis la préparation de son lancement, en 2017. Je n'ai pas de spécialité en tant que telle mais j'enquête plutôt (seul ou en équipe) sur les montages fiscaux (Waldemar Kita, FC Nantes, Manitou, etc), la politique sous toutes ses formes, le social (Le Confluent, Centrale Nantes, Beaux-Arts de Nantes, etc) et un peu d'écologie (déchets, éoliennes de Nozay, etc). Pour me contacter : thibault.dumas@mediacites.fr.

Précédemment dans l'Oeil

Arbre aux hérons, Carrousel, Auran… Nantes cumule les problèmes avec ses marchés publics

Dans un communiqué, Anticor 44 révèle la flambée des frais juridiques autour de l'Arbre aux hérons. Et alors que des marchés publics passés par la Samoa et l'Auran, deux satellites de la Ville et de la Métropole de Nantes, sont dans le collimateur de la justice et de la Chambre régionale des comptes, l'association s'étonne, là encore, des procédures utilisées par la Métropole.

Artificialisation des sols et politique foncière : l’étonnant revirement de Nantes Métropole

18 mois après l'avoir quitté pour éviter d'acquitter une taxe, la Métropole de Nantes devrait faire son retour au sein de l’Établissement public foncier de Loire-Atlantique. Une bonne nouvelle pour la lutte contre la bétonisation et « l’alliance des territoires », mais un aller-retour qui interroge et laisse des traces.