Cantine scolaire. / Image d'illustration

Repas végétariens dans les cantines : Nantes dans la moyenne des villes françaises

« Passer de un à deux repas végétariens par semaine pour tous les enfants ». C’était l’une des promesses émises par Johanna Rolland lors de la campagne municipale. Un objectif pas si facile que cela à atteindre si l’on en croit les résultats de l’enquête participative menée par Greenpeace du 1er janvier au 31 mars dernier et mise en ligne il y a quelques jours. Selon les données de l’ONG de défense de l’environnement, pas un seul écolier de Loire-Atlantique ne dispose aujourd’hui de cette possibilité. Et ils sont à peine 3% au niveau national.

L’enquête nous apprend en revanche que la grande majorité des villes du département se trouve désormais en conformité avec la loi EGAlim de 2018 qui rendait obligatoire l’offre d’un menu sans viande ni poisson par semaine aux élèves. Dans la métropole de Nantes, seules les communes d’Orvault, Sautron et Thouaré-sur-Loire sont actuellement hors des clous (en orange sur la carte ci-dessous). Un retard qui les classe parmi les 27% de communes françaises ne respectant pas la loi.

Cantines 44 2020
Repas végétariens dans les cantines de Loire-Atlantique en 2020 / Capture du site de Greenpeace

Si la promesse de Johanna Rolland était appliquée rapidement, Nantes rejoindrait la – très – petite communauté des villes pionnières sur le sujet. En effet, toujours d’après Greenpeace, seules 0,3% des communes françaises proposent actuellement au moins deux repas végétariens hebdomadaires, parmi lesquelles Grenoble, Lille, mais aussi trois arrondissements parisiens.

Des chiffres qui pourraient néanmoins être amenés à évoluer rapidement. Comme le rappelle Greenpeace dans le rapport accompagnant l’étude, il y a encore deux ans, à peine 10% des villes offraient à leurs élèves une telle option. Dans le département 93% d’entre-elles ne la proposaient même jamais, ou presque.

Cantines 44 2018
Repas végétariens dans les cantines de Loire-Atlantique en 2018 / Capture du site de Greenpeace
Cet article concerne les promesses :
« Passer de 1 à 2 repas végétariens par semaine pour tous les enfants » « Un menu végétarien quotidien dans les cantines »
Voir toutes les promesses
Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions (L’Humanité, Le Parisien, etc), avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer l'information.

Précédemment dans l'Oeil

Auran, Samoa… À Nantes, les anciens lieutenants de Jean-Marc Ayrault sur le départ

Selon les informations de Mediacités, Benoist Pavageau quittera bientôt la direction générale de l’Agence d’urbanisme nantaise et Jean-Luc Charles celle de la société d’économie mixte chargée de piloter l’aménagement de l’île de Nantes. Avec le retrait de ces anciens proches de Jean-Marc Ayrault, Nantes achève de basculer dans l’ère Rolland.

20 millions d’euros pour les nouveaux trams : le petit cadeau de l’État qui satisfait Nantes Métropole

Comme 96 autres collectivités, la métropole nantaise bénéficiera de subventions de l’État pour la création de ses trois nouvelles lignes de tram. Mais moins que d’autres.