La mairie en revendique 558 quand la préfecture n’en comptabilise que 455. Une chose est sûre : les caméras de vidéosurveillance prolifèrent sur les berges du Rhône et de la Saône, et cela ne date pas d’hier. Lyon fut l’une des premières grandes villes de France, avec Nice, à franchir le Rubicon, bien avant Paris. Et contrairement à une idée reçue, ce n’est pas Gérard Collomb qui en est le responsable mais son prédécesseur Raymond Barre, à la fin des années 1990. « Il installe à l’époque une quarantaine de caméras sur la Presqu’île et à la Duchère, se souvient le conseiller municipal (EELV) Etienne Tête. Néanmoins, celui qui développe le réseau à vitesse grand V, c’est Collomb. »

Dès son accession à l’hôtel de ville en 2001, le premier édile alors socialiste « décomplexe la gauche » sur la question, selon les mots de plusieurs maires interrogés par Mediacités. De 2002 à aujourd’hui, les plans d’installation se succèdent pour atteindre

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d’abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités…
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c’est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 300 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !