Il a fallu les chercher… Sur les 215 communes des métropoles de Lille, Lyon, Toulouse et Nantes, que Mediacités a passé au crible [lire l’encadré En coulisses ci-dessous], seule une cinquantaine – en grande majorité des bourgades de moins de 5 000 habitants – ne sont pas équipées en caméras de vidéosurveillance. Pas encore. Car ce chiffre est en constante et rapide diminution. Plusieurs d’entre elles envisagent de se doter de dispositifs dans les prochains mois, une fois les élections municipales passées. D’autres, déjà pourvues, planifient de nouvelles installations. Bref, la vidéosurveillance se porte bien, merci pour elle.

Il faut dire que les pressions en sa faveur sont nombreuses. D’un côté, nombre de maires interrogés par Mediacités évoquent des services de police et de gendarmerie qui la réclament, quand ce n’est pas directement leurs administrés rongés par ce fameux sentiment d’insécurité. D’un autre, pour s’équiper, les facilités financières sont à portée de main des élus. Résultat, même les communes les plus

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d’abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités…
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c’est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 300 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !