Ils ne montent pas sur les estrades, ne prennent pas la parole en public, mais ont fait vivre la campagne des élections municipales et métropolitaines qui s’achève. Pendant des semaines, pour Mediacités, le photographe Antoine Merlet a parcouru les meetings des candidats à la mairie de Lyon et à la Métropole en braquant son objectif, non pas sur la scène, mais en direction de la salle. Qui se déplace, la plupart du temps en soirée, pour écouter les aspirants aux mandats locaux ? Quelle ambiance d’un meeting à l’autre, d’un discours à l’autre ? D’une salle polyvalente à Grigny aux salons de l’hôtel Marriott à la Cité internationale, en passant par une péniche des berges du Rhône ou par le Ninkasi Gerland, les visages saisis par notre journaliste racontent une autre facette de ces élections 2020.

Vous vous en doutez, l’épidémie de coronavirus a perturbé notre reportage. Nous avions prévu de couvrir les réunions publiques de David Kimelfeld (macroniste dissident) d’une part et des LR Etienne Blanc et François‐Noël Buffet d’autre part, prévus tous deux mardi 10 mars dernier. Tous deux annulés.   

 

1. Lieu : Ninkasi Gerland – Date : 14 décembre 2019 – Candidat : Gérard Collomb (LREM) – Élection : Métropole de Lyon

Ce samedi 14 décembre, dans la matinée, le maire de Lyon, candidat à la présidence du Grand Lyon, réunit ses troupes au Ninkasi de Gerland. Officiellement il ne s’agit pas d’un meeting mais d’une « réunion de travail » des membres de son association électorale « Prendre un temps d’avance » [lire L’Œil de Mediacités du 17 décembre]. Dans une salle chauffée par plusieurs prises de parole au préalable, environ 500 personnes applaudissent toutefois son discours, axé sur l’écologie, le thème phare de la campagne.

Collomb1 Collomb2

 

2. Lieu : Grigny – Date : 20 février 2020 – Candidats : Andréa Kotarac et Antoine Mellies (RN) – Election : Métropole de Lyon

Ce soir de semaine, un jeudi, une trentaine de personnes sont venues écouter, dans une salle des fêtes de Grigny éclairée aux néons, Andréa Kotarac et Antoine Mellies. Le premier, ancien partisan de Jean‐Luc Mélenchon, est le chef de file du Rassemblement national de Marine Le Pen pour les élections métropolitaines. Le second, à la tête de la fédération départementale du RN, est sa tête de liste dans la circonscription Lônes et Côteaux (il ambitionne par ailleurs de ravir la mairie de Givors – lire notre portrait). Dans ce territoire qui rassemble neuf communes du sud du Grand Lyon, le parti d’extrême-droite espère réaliser un de ses meilleurs scores à l’échelle de l’agglomération.

GrignyRN-1 GrignyRN-2 GrignyRN-3 GrignyRN-4

 

3. Lieu : Hôtel Marriott, Lyon – Date : 28 février 2020 – Candidats : Agnès Marion et Andréa Kotarac (RN) – Élections : ville et Métropole de Lyon

Même parti, autre ambiance. Ce samedi 7 mars, le Rassemblement national a convié à 19h30 ses militants dans un salon de l’hôtel Marriott, à la Cité internationale. Le rendez‐vous est présenté comme « le grand meeting de Lyon », mais le parti n’a pas fait le plein. Dans la deuxième moitié de la salle, les rangs sont (très) clairsemés. En invité d’honneur : le sénateur RN Stéphane Ravier, qui, en 2014, a conquis la mairie des 13e et 14e arrondissements de Marseille. Il est venu soutenir Andréa Kotorac, en lice pour la présidence de la Métropole, et Agnès Marion, qui brigue l’hôtel de ville de Lyon.

Marriott-RN-1 Marriott-RN-2 Marriott-RN-3 Marriott-RN-4 Marriott-RN-5 Marriott-RN-6 Marriott-RN-7 Marriott-RN-8

 

4. Lieu : péniche La Plateforme, Lyon – Date : 7 mars 2020 – Candidats : Béatrice Vessiller, Grégory Doucet et Bruno Bernard (EELV) – Élections : villes de Villeurbanne et de Lyon, et Métropole de Lyon

Est‐ce les discours qui soulignent le contexte d’urgence climatique dans lequel se jouent ces élections 2020 ? Ce mardi 28 février, l’ambiance est plutôt à la gravité sur la péniche La Plateforme, amarrée aux berges du Rhône [lire notre compte‐rendu #OnRefaitLeMeeting]. Environ 200 partisans des candidats écologistes ont embarqués pour écouter, entre autres, Bruno Bernard (chef de file des élections métropolitaines), Grégory Doucet (en lice pour l’hôtel de ville de Lyon) et Béatrice Vessiller (pour celui de Villeurbanne).

EELV1 EELV2 EELV3 EELV4 EELV5 EELV6 EELV-7

 

5. Lieu : salle municipale Jean‐Couty, Lyon – Date : 6 mars 2020 – Candidate : Nathalie Perrin‐Gilbert (Lyon en commun) – Élection : ville de Lyon

Drôle de meeting que celui de Lyon en commun, ce 6 mars, qui se déroule en l’absence de sa figure de proue Nathalie Perrin‐Gilbert, candidate à l’hôtel de ville de Lyon et par ailleurs tête de liste métropolitaine dans la circonscription Lyon Sud. La maire du 1e arrondissement a toutefois enregistré un message vidéo à l’adresse de ses 120 soutiens environ réunis ce vendredi soir dans une salle municipale du 9e arrondissement – fief de Gérard Collomb.

NPG-1 NPG-2 NPG-3 NPG-4 NPG-5 NPG-6 NPG-7 NPG-8 NPG-9

 

6. Lieu : école Emile Cohl, Lyon – Date : 16 octobre 2019 – Candidat : David Kimelfeld (dissident LREM) – Élection : Métropole de Lyon

Un millier de partisans – c’était bien avant le déclenchement de la crise du coronavirus – se pressent dans le hall de l’école Emile Cohl, dans le 3e arrondissement de Lyon. Président du Grand Lyon, candidat à sa succession, David Kimelfeld, privé d’investiture par La République en marche qui lui a préféré Gérard Collomb, organise une démonstration de force ce soir du 16 octobre [lire notre compte‐rendu #OnRefaitLeMeeting]. Sur l’estrade – avec un défilé d’élus ralliés – autant que dans l’assistance – chauffée par « les jeunes avec DK » – l’enjeu est de mettre en scène la détermination du candidat, même sans le soutien de son parti.

Kim-1 Kim-2 

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez‐vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Réagir à l'article

Merci d'entrer votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici