L’enquête sur les acrobaties fiscales de Waldemar Kita confiée à un juge d’instruction

Kita 3
Waldemar Kita au Parc des Princes, avant le match PSG – FC Nantes, le 18 novembre 2017 / Photo: Christophe Saidi / Sipa

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Benjamin Peyrel

Nouvelle étape dans l'enquête visant le président du FC Nantes soupçonné de fraude fiscale, fraude fiscale aggravée et blanchiment.

L’info est tombée le vendredi 29 octobre. D’après l’AFP, l’enquête sur les soupçons de fraude fiscale, de fraude fiscale aggravée et de blanchiment visant le président du FC Nantes a été confiée fin septembre à un juge d’instruction. Menée par le Parquet national financier (PNF), l’enquête préliminaire concernant la situation fiscale de Waldemar Kita avait démarré en 2017.

Les faits mis en cause sont bien connus des lecteurs de Mediacités. Son étonnante domiciliation en Belgique ; celle de sa holding détenant 99% des parts du club, en Belgique là aussi ; cette autre holding installée au Luxembourg, grâce à laquelle il a touché 70 millions d’euros entre 2020 et 2019 sans payer d’impôt sur le revenu en France ; ses parts dans plusieurs sociétés off-shore… Depuis 2018, nous avons largement détaillé les manœuvres de l’homme d’affaire pour échapper à l’impôt en France (voir toutes nos enquêtes ci-dessous). En décembre dernier, avec Mediapart et les quotidiens belges Le Soir et De Standaard, nous révélions, document judiciaire à l’appui, qu’au seul titre de l’impôt sur la fortune Waldemar Kita était soupçonné d’avoir lésé le fisc de 14,8 millions d’euros.

Une information judiciaire étant désormais ouverte dans ce dossier, elle pourrait déboucher sur une mise en examen du patron du FC Nantes. Un nouveau rebondissement qui pourrait alimenter un peu plus la colère des nombreux supporters du club qui réclament son départ depuis de longs mois.


Les acrobaties fiscales de Waldemar Kita :
quatre ans d’enquête de Mediacités

Aucun commentaire pour l'instant

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.