Machines de l’île : dans les coulisses d’un juteux business

Arbre aux hérons : la rallonge de trop ?

Nantes Le conseil métropolitain de Nantes examine vendredi le vote d'une rallonge de 1,48 million d'euros, afin de financer des études supplémentaires sur ce projet grandiose appelé à prendre place carrière Misery. Une demande qui souligne encore un peu plus l’opacité financière entourant le projet.

L’Arbre aux hérons, “magnifique bricolage” au (sur)coût inestimable

Nantes Combien coûtera au final la nouvelle et gigantesque création de la compagnie La Machine ? 35 millions d'euros comme annoncé en 2013 ? A Nantes, personne ne semble en mesure de le savoir. Pour autant, et contrairement à Toulouse, pas question de serrer la bride financière à ses talentueux créateurs.

Les Machines de l’île, ingénieuse mécanique à transformer l’argent public

Nantes Derrière l’Éléphant, l’Araignée et les animaux du Carrousel des mondes marins, se dissimule une autre machine, qui transforme des fonds publics en argent privé, sans réel contrôle, par la magie de l’amitié et de l’exception culturelle. Deuxième volet de notre enquête sur les Machines de l'île.

Derrière le succès artistique, la lourde facture des Machines de l’île

Nantes L'éléphant et le carrousel des Mondes marins font la fierté des Nantais, mais leur coûtent de l'argent chaque année. Et le projet d'Arbre aux hérons va encore faire flamber l'addition. Mediacités a enquêté sur les efforts entrepris pour rationaliser cette belle aventure artistique. Il semble qu'il n'y en ait eu aucun...

Long Ma, machine nantaise et marionnette politique chinoise

Nantes Le zoo de Beauval a son bébé panda, Nantes son énorme dragon. Le point commun entre les deux animaux ? La volonté de leur pays d'origine, la Chine, de s'offrir une meilleure image. Quand les Machines de l'île participent à la construction du "soft power" chinois...Enquête au croisement de la diplomatie, de la culture et du business.
×