Journalistes, comment proposer une pige à Mediacités ?

Tout ce qu’il faut savoir pour travailler avec nous.

0

Vous êtes journaliste, vous avez envie de proposer une pige à Mediacités, mais vous hésitez : ce sujet correspond-il à la ligne éditoriale ? A qui adresser ma demande ? Quelle rémunération ? Suivez le guide…

Quels sujets proposer ?

Mediacités est un média d’information et d’investigation, qui couvre les agglomérations de Lille, Lyon, Toulouse et Nantes. Une partie de la production est assurée en interne par les salariés de Mediacités, mais les contributions extérieures représentent une part importante de nos publications. Nous travaillons avec une équipe de pigistes réguliers, dont certains écrivent chaque mois dans Mediacités, mais publions aussi régulièrement de nouvelles signatures.

Le recours aux pigistes, qui n’habitent pas nécessairement sur le territoire couvert, nous permet de traiter de sujets variés, de développer une expertise sur une thématique précise (exemples : certains de nos pigistes sont spécialisés sur la protection de l’environnement, les partenariats publics-privés ou les violences sexuelles), ou de confier une enquête au long cours à un journaliste extérieur à la rédaction.  

Le traitement généraliste et quotidien de l’information est plutôt réalisé en interne. Un reportage sur un événement dans l’une de nos villes, un compte-rendu d’audience ou encore l’interview d’un universitaire seront plutôt écrits par nos soins.

Mediacités est en revanche intéressé par des propositions d’enquêtes originales et des révélations sur des sujets liés à nos territoires. Nous sommes un média complémentaire à la presse quotidienne régionale. Nous cherchons donc avant tout des sujets locaux que l’on ne lira pas ailleurs : la situation des nourrissons placés à l’hôpital dès leur naissance en Loire-Atlantique, l’échec de la politique de protection des côtés picardes contre l’érosion, ou encore les pratiques contestables d’un géant de la formation hôtelière vis-à-vis de ses étudiants.

L’éclosion d’une démocratie locale exigeante est au cœur du projet de Mediacités. Nous sommes donc particulièrement intéressés par des enquêtes qui questionnent l’éthique et la transparence des pouvoirs locaux. Qu’il s’agisse d’une affaire de corruption visant un fonctionnaire, des dérives d’un président de métropole comme celles d’un maire d’une petite commune ou encore des acrobaties fiscales d’une entreprise employant de nombreux habitants ou faisant la renommée du territoire, les révélations sur les milieux politiques et économiques locaux sont l’un de nos piliers éditoriaux.

Parce que nous savons aussi écrire des bonnes nouvelles ou mettre en avant des initiatives porteuses d’espoirs, nous sommes également intéressés par des enquêtes « de solution ». Dans cette optique, nous avons fait le point sur un dispositif original pour lutter contre le chômage, interrogé l’effet du click & collect sur l’économie des librairies ou raconté le lancement d’une plateforme par des cinémas indépendants.

Interroge le click & collect

Le point commun à toutes ces enquêtes ? L’envie de faire bouger les lignes ou d’ouvrir un débat. Nous publions d’ailleurs un rapport d’impact chaque année pour évaluer l’utilité de nos articles.

Quels territoires intéressent Mediacités ? 

Notre journal est implanté dans quatre métropoles : Lille, Lyon, Toulouse et Nantes. Nous publions des articles qui, potentiellement, peuvent concerner des lecteurs qui vivent ou travaillent dans l’une de ces quatre agglomérations. Nous ne nous fixons pas de limites géographiques strictes (comme les limites administratives de la Métropole européenne de Lille ou de Nantes Métropole), mais nous n’avons pas vocation à traiter de tous les sujets liés à nos quatre régions (Occitanie, Pays-de-la-Loire, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France).

Pour l’écrire concrètement : Mediacités Lyon, par exemple, s’intéresse à la gestion de la région Auvergne-Rhône-Alpes par Laurent Wauquiez parce ce que cela concerne, entre autres, les lecteurs qui vivent dans l’agglomération de Lyon, mais notre édition lyonnaise sera moins susceptible de publier une enquête sur la gestion de la ville de Valence ou de Grenoble, quand bien même ces deux villes se trouvent dans cette même région.  

A qui proposer ?

Mediacités est organisé comme un réseau de rédactions. Chaque agglomération est pilotée par un rédacteur en chef, qui est le premier interlocuteur des pigistes. C’est vers eux qu’il faut se tourner en priorité.

Clémence de Blasi pour Lille : cdeblasi@mediacites.fr

Nicolas Barriquand pour Lyon : nbarriquand@mediacites.fr

Benjamin Peyrel pour Nantes : bpeyrel@mediacites.fr

Gael Cérez pour Toulouse : gcerez@mediacites.fr

Les propositions peuvent aussi être adressées à Jacques Trentesaux, directeur de la publication : jtrentesaux@mediacites.fr

Comment écrire sa proposition ?

Aucune forme n’est imposée. L’essentiel est que votre proposition soit claire. Nous recommandons toutefois d’écrire une dizaine de lignes sur le sujet, éventuellement accompagnées d’un titre provisoire pour nous permettre de bien saisir votre idée. Nous avons surtout besoin de comprendre ce qui sera nouveau pour le lecteur dans votre article et d’évaluer la solidité de vos informations et de vos sources.

Le projet ne doit pas être terminé au moment de votre proposition, mais il est préférable que le pigiste ait déjà effectué une pré-enquête rapide pour s’assurer de la validité de son sujet.

N’hésitez pas à mentionner dès le départ vos éventuelles contraintes de dates ou les frais (déplacements…) nécessaires pour la réalisation de votre sujet.

Si c’est votre première proposition pour Mediacités, pensez aussi à vous présenter succinctement.

Et après ?

Nous répondons à tous les pigistes qui nous contactent, aussi rapidement que nous le pouvons. Si toutefois vous ne recevez pas de retour de notre part, n’hésitez pas à nous relancer (gentiment). Si votre sujet est accepté (youpi !), nous vous mettrons en lien avec le journaliste qui sera chargé de votre suivi et de l’édition de votre article.

Les rédacteurs en chef qui vous refusent un sujet essayerons de vous en donner la raison dans la mesure du possible. Mediacités ne s’approprie jamais les propositions des pigistes, mais il peut arriver que vos idées recoupent celles de la rédaction, ou que plusieurs pigistes nous fassent des propositions similaires.

Quels échanges après la commande de pige ?

Les rédacteurs en chef peuvent être sollicités tout au long de votre travail d’enquête pour affiner ou modifier le sujet de départ. A réception de l’article, Mediacités pourra vous demander des précisions ou des compléments de vérification afin de l’améliorer avant publication. Ces échanges se font de manière constructive en discutant régulièrement avec le pigiste, afin de régler les éventuels arbitrages (sur l’angle, le ton ou le style, la solidité d’une information…).

Quelle rémunération ?

Mediacités rémunère les pigistes selon un forfait convenu à l’avance avec le pigiste. Il s’agit pour nous de maîtriser nos dépenses, tout en discutant avec nos collaborateurs pour que le temps passé sur un article soit payé correctement (certaines enquêtes sont très chronophages, d’autres sont beaucoup plus rapides à mener). Nous invitons à lire notre billet dédié sur notre espace La Fabrique : “Combien coûte la réalisation d’une enquête de Mediacités ?” Schématiquement, Mediacités pratique trois types de forfaits pour les articles :

  • 250 euros brut pour un article de 4 000 à 6 000 signes. Il s’agit souvent d’une révélation pouvant reposer sur un document unique ou un témoignage vérifié, ou bien d’un reportage de terrain. Dans ce type d’article le nombre d’interlocuteurs contactés reste relativement limité. Il s’agit souvent du forfait proposé lors d’une première collaboration.
  • 500 euros brut pour un article plus conséquent, de 7 000 à 10 000 signes, nécessitant de contacter davantage de personnes ou plus étalé dans le temps pour obtenir une information. Qu’il s’agisse d’une enquête, d’un reportage approfondi ou d’un portrait, l’angle et l’écriture seront plus travaillés. Cette enquête constitue en général le papier principal de la semaine de la ville concernée.
  • 750 euros brut et plus, pour une enquête au long cours, fouillée et conduite sur plusieurs semaines, pouvant apporter une information de premier plan. Potentiellement, ce format d’enquête peut faire l’objet d’une publication en plusieurs volets.

Pour les photographes : une photo d’archive non-commandée par Mediacités est rémunérée 40 euros. Une commande d’une journée pour accompagner la publication d’un article (quelques photos) est pigée 100 euros, tandis qu’un reportage photo complet et légendé (exemple ici) pourra être rémunéré autour de 500 euros. 

Tous ces forfaits sont ajustés en accord avec le pigiste afin de coller au travail effectué. Le plus important est de bien en discuter en amont avec votre rédacteur en chef sans tabou.  

A ces forfaits s’ajoutent le calcul de l’ancienneté, ainsi que les éventuels frais de reportages accordés en amont par la rédaction. 

 

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Réagir à l'article

Merci d'entrer votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici